La Rival 500 test

La Rival 500, la souris gamer a ne pas exclure de son terrain de jeu.

Rival 500

 

Cette semaine j’ai reçu en test la Rival 500 , la souris en met plein la vue, tant en qualité qu’en optimisation. Le premier point est les 15 boutons configurables, grâce au logiciel SteelSeries Engine 3.  Elle offre aussi plusieurs possibilités de vibrations , même pour les notifications du jeu.  Ayant eu une souris jusqu’à 10 boutons , je m’attendais à une gêne entre les 15 boutons et l’ergonomie, finalement Steelseries a vraiment pensé à tout . J’ai lu dans certains articles que le poids pouvait occasionner un frein pour certains gamers, en ce qui me concerne j’ai pas vraiment eu trop de différence avec d’autres souris. 

La prise en main est très correct,  j’ai même passer quelques heures sur certains jeux (Battlefield, Titanfall) sans me rendre compte des heures et du changements de la souris. Il m’a fallu quand même une bonne heure pour parvenir à m’adapter à tous les boutons. J’ai configuré différemment  la Rival 500 suivant les jeux pour voir son comportement.

SteelSeries Engine 3:

Voici la présentation par Default . On peut constater le nombre de réglages pour la rival 500.  Les 16 000 ppp de sensibilité maximale sont vraiment d’un niveau extrême puisque avec un tel réglage il faudra faire un mouvement de 2 cm à 3 cm pour parcourir 3 écrans HD avec le curseur de la souris. Avec le logiciel on peut passer de  100 à 16 000 ppp suivant les jeux, je dépasse pas les 2000 ppp max avec 2 écrans HD je dirais même pour des jeux de Tirs/FPS ( first-person shooterou nommé aussi Doom-like comme Battlefied, je baisse jusqu’à 1000 ppp max pour une même précision de déplacement

La fréquence de transfert avec l’ordinateur atteint les 1 000 Hz (réglable à 125, 250 ou 500 Hz ),on peut régler les paramètres d’accélération et de décélération du pointeur.

Les réglages du capteur et du système de vibration sont également disponible, et le rétroéclairage est paramétrable avec plusieurs effets lumineux.

 

Mon avis personnel:

J’ai eu plusieurs souris (gaming et bureautique) en main, c’est l’une des rares qui m’a vraiment convaincu autant dans ses réglages, tant dans son ergonomie et son design. Les 6 boutons au niveaux du pouce paraissent compliqué au départ contenu qu’ils sont autour. Ce n’est pas un point négatif mais juste une habitude à prendre. Les alertes et les vibrations de cette souris m’ont plu et la vibration surprend au départ mais ne gène pas. J’ai une préférence à naviguer sur tapis que sur le bureau malgré les tampons mis sur la Rival 500.

Caractéristiques technique:

  • Capteur optique PixArt PMW3360
  • De 100 à 16 000 CPI
  • Fréquence : 1 ms (1000 Hz)
  • Compatible PC / Mac
  • Câble 2 mètres
  • Taille 7.8 x 43 x 11.9 cm
  • Poids 129 g

Voir le produit sur le site de SteelSeries
Si vous avez des suggestions ou avis sur l’accessoire présenté, laissez vos commentaires en bas de cet article.

 

 

Une pensée sur “La Rival 500 test

  1. Ping :Clavier SteelSeries Apex M500 le test